Histoire

   Le Général Ducrot crée en 1873 l'Ecole Militaire d'Infanterie au camp d'Avord.
En 1880, grâce à Monsieur PROUST, Député des DEUX-SEVRES et ami de GAMBETTA, alors Président de la Chambre, et du Général de GALLIFET, futur ministre de la guerre, on décide de créer à Saint-Maixent une école militaire dans l'enceinte du château. Il s'agit en fait du transfert de l'E.M.I d'Avord à St-Maixent. Ceci, car le camp d'Avord est éloigné de tout centre de population, d'où des difficultés assez importantes pour le recrutement de l'école. En choisissant d'installer l'Ecole dans l'ancienne forteresse de Saint-Maixent, on bénéficie ainsi du prestige historique du lieu. Mais les frais de restauration jugés trop importants entraînent l'abandon de ce premier projet. Toutefois, en décembre 1880, la décision de détruire le château est prise et l'année suivante commence la construction des nouveaux bâtiments.
   Les premiers élèves arrivent le 20 Avril 1881 et s'installent provisoirement dans les quartiers militaires existants.
   Pendant la guerre, les locaux de l'Ecole ont été successivement utilisés comme:
   Le 1er novembre 1919, l'Ecole Militaire d'Infanterie ouvre à nouveau ses portes.

Vocation

Il n'existe en 1872 aucune école de formation pour les sous-officiers susceptibles d'accéder à l'épaulette.
Proposés par leurs chefs de corps, ces sous-officiers d'Infanterie prennent place sur une liste d'aptitude établie par le Général Inspecteur d'Arme. Ils sont nommés sous-lieutenants à environ 30 ans.
Jusqu'en 1874, les moyens mis à la disposition des futurs officiers pour développer leur instruction étaient insuffisants. L'enseignement qu'ils pouvaient recevoir manquait d'unité. Ils suivaient des cours inférieurs à ceux qu'auraient professés des officiers de qualité choisis sur toute l'arme.
L'insuffisance de ce système qui ne prévoit aucune instruction commune pour les futurs promus provoque, en 1875, l'ouverture de l'école de sous-officiers d'Infanterie au camp d'Avord, à 15 kms de Bourges.
En 1881, l'école est transférée à Saint-Maixent et prend le nom d'Ecole Militaire d'Infanterie.
L'instruction dispensée est à la fois militaire - la manoeuvre de l'Infanterie et des bouches à feu, le tir, l'équitation, ... - et générale - histoire, géographie, hygiène, ...

Le Drapeau

C'est en 1890 que le Général CAILLOT, alors Inspecteur Général des Armées remet à l'Ecole Militaire d'Infanterie son drapeau. Les insignes de la Légion d'honneur sont conférés au drapeau par Décret du 14 Mars 1922. C'est le témoignage de la reconnaissance nationale aux 2300 morts tombés sur les champs de bataille et un hommage aux fondateurs, chefs, instructeurs de l'Ecole qui ont formé le coeur et l'esprit des 13 000 officiers qui en sont sortis. La Légion d'honneur est remise par Monsieur MILLERAND - Président de la République - le 31 Mars 1922. Monsieur MAGINOT, Ministre de la Guerre, décore le drapeau de l'Ecole, le 22 Juillet 1923, de la Croix de Guerre 1914/1918.

La Devise

Couverte de gloire après 49 ans d'existence, il est temps de doter l'Ecole militaire d'infanterie d'une devise. Chacun est appelé à donner son avis, et une commission composée d'officiers du cadre et d'élèves se met d'accord pour constater que les deux grandes idées qui symbolisent le mieux l'Ecole sont :

" LE TRAVAIL POUR LOI,
L'HONNEUR COMME GUIDE "


Cette devise est attribuée à l'Ecole Militaire d'Infanterie en 1922. A cette période, le commandant de l'Ecole est alors le Général BORIE.

Ses Commandants

  1. Lieutenant-colonel LEBRUN
  2. Lieutenant-colonel MARCHAND
  3. Lieutenant-colonel FOURNIER
  4. Lieutenant-colonel LACOSTE
  5. Lieutenant-colonel ROBIQUET
  6. Lieutenant-colonel RÖDEL
  7. Lieutenant-colonel SARRAIL
  8. Lieutenant-colonel SOURD
  9. Lieutenant-colonel LAVISSE
  10. Lieutenant-colonel AIME
  11. Lieutenant-colonel NELTNER
  12. Général BORIE
  13. Général RONDENAY

( avril 1881 - décembre 1884 )
( décembre 1884 - mars 1888 )
( mars 1888 - mars 1891 )
( mars 1891 - mars 1894 )
( mars 1894 - janvier 1898 )
( janvier 1898 - février 1901 )
( février 1901 - février 1904 )
( février 1904 - mars 1907 )
( mars 1907 - janvier 1911 )
( janvier 1911 - mai 1913 )
( mai 1913 - août 1914 )
(avril 1919 - juillet 1925 )
( juillet 1925 - octobre 1925 )

Ses Promotions:

Avant-Guerre

  • 1 et 2 promotions : 1881-1882 SFAX-KAIROUAN
  • 3 promotion : 1882-1883 M'ZAB
  • 4 promotion : 1883-1884 TONKIN
  • 5 promotion : 1884-1885 BAC-NINH
  • 6 promotion : 1885-1886 TUYEN-QUAN
  • 7 promotion : 1886-1887 FLEUVE ROUGE
  • 8 promotion : 1887-1888 HAUT-NIGER
  • 9 promotion : 1888-1889 AVORD
  • 10 promotion : 1889-1890 DRAPEAU
  • 11 promotion : 1890-1891 SOUDAN
  • 12 promotion : 1891-1892 SAINT-PETERSBOURG
  • 13 promotion : 1892-1893 ABOMEY
  • 14 promotion : 1893-1894 TOMBOUCTOU
  • 15 promotion : 1894-1895 CANROBERT
  • 16 promotion : 1895-1896 TANANARIVE
  • 17 promotion : 1896-1897 NICOLAS II
  • 18 promotion : 1897-1898 HAUT-NIL
  • 19 promotion : 1898-1899 FACHODA
  • 20 promotion : 1899-1900 TRANSWAAL
  • 21 promotion : 1900-1901 VILLEBOIS-MAREUIL
  • 22 promotion : 1901-1902 MITYLENE
  • 23 promotion : 1902-1903 CENTRE AFRICAIN
  • 24 promotion : 1903-1904 EL MOUNGAR
  • 25 promotion : 1904-1905 PORT-ARTHUR
  • 26 promotion : 1905-1906 DE BRAZZA
  • 27 promotion : 1906-1907 CENTENAIRE D'IENA
  • 28 promotion : 1907-1908 CASABLANCA
  • 29 promotion : 1908-1909 LANNES
  • 30 promotion : 1909-1910 MONTCALM
  • 31 promotion : 1910-1911 MAROC
  • 32 promotion : 1911-1912 NEY
  • 33 promotion : 1912-1913 LUTZEN
  • 34 promotion : 1913-1914 MOBILISATION
                              OU LA REVANCHE
  • 35 promotion : 1914-1915 ALSACE-LORRAINE













Cliquez ici pour agrandir la photographie


Cliquez ici pour agrandir la photographie

Cliquez ici pour agrandir la photographie

Après-Guerre:

  • 36 promotion : 1920-1921 DES DEUX MARNES
  • 37 promotion : 1921-1922 LES DEUX CROIX DU
                              DRAPEAU
  • 38 promotion : 1922-1923 DU CINQUANTENAIRE
  • 39 promotion : 1923-1924 LA FLAMME DU
                              SOUVENIR
  • 40 Promotion : 1924-1925 DU MONUMENT DU
                              SOUVENIR
Cliquez ici pour agrandir la photographie